“Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une”…Ca reste à voir…


Encore un article sur mon AVC, il faut croire que j’en ai pas encore fini avec ça et que j’ai des choses à dire.

Aujourd’hui, cela fera un an que j’ai eu mon avc hémorragique due à mes cavernomes dans le cerveau (miam ca fait réver). Pas facile, facile de retourner chez mes parents, le lieu de l’accident, de reprendre les routes qui m’ont conduit à l’hopital ou en rééducation, de revoir les personnes qui m’ont aidé à ce moment là (parce que du coup je suis une vraie madeleine) . Bref je surmonte mes peurs les unes après les autres, jour après jour et les phrases toutes faites m’insuportent au plus haut point. Avec elles on dirait que c’est facile …Bah non, pas du tout, en aucun cas.

Parce que pour moi , avec cet AVC j’ai plutot compris que je pouvais mourrir du jour au lendemain (oui on le sait tous mais on est loin de saisir le concept); perdre les gens que j’aime et pour mon fils perdre sa maman à 1 an, et mon mari se retrouver seul. Le coté nouvelle vie, je le vois plutot dans le fait que je ne peux plus travailler (pour le moment) et plus dans ma branche (définitivement?). Physiquement on est loin de ce qu’une personne de 34 ans peut faire de ses membres/coeurs/poumons/cerveau. Je tiens 1h grand max dans un environnement bruyant et peuplé (en gros partout en région parisienne). Bref pour l’instant une nouvelle vie sans le coté positif?

Alors les phrases toutes faites m’insupportent (mais avant je trouvais ça plein de bon sens et très inspirant ;). A mon avis, mon état d’esprit est du au fait qu’il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir ( et déjà beaucoup de chemin parcouru) et que les phrases toutes faites ne montrent pas les épreuves à surmonter durant ce chemin.

Au delà du fait que j’ai retrouvé 90% de mes capacité physique, les 10% restant étant mes yeux qui déconnent encore un peu (due aux cavernomes) et l’immense fatigue (due à l’AVC), cet accident est en train de me faire complètement revoir mes priorités et ce que j’ai envie de faire de ma vie.

Ma priorité c’est ma famille. Ma chance dans ce drame, c’est que je profite au max de mon loulou, je le vois grandir. On passe beaucoup de temps ensemble, chose inenvisageable en travaillant. C’est un peu plus compliqué avec mon mari , car l’inactivité ne me convient pas trop trop, d’ou des tensions qui ressortent.

La question d’un deuxième enfant n’est même pas envisageable. J’arrive déjà à peine à suivre ma mini tornade, alors 2… Encore un truc qu’on prévoie (enfin on , surtout moi 😉 qui part en cacahuette et je pense que c’est le plus dur.

Professionnellement parlant ca va être compliqué…Mon travail était une partie importante de ma vie et maintenant , nada , que tchi, rien. Ma dernière expérience c’est très mal finie et à mon avis, elle n’est pas étrangère à ma condition physique. Bref un changement de carrière s’impose ou à minima un changement de domaine d’activité. L’angoisse de ne pas savoir quand je vais pouvoir re-travailler?, à temps plein?, quel salaire?…et du coup se faire à l’idée d’être une femme au foyer (loin de moi de critiquer les femmes au foyer, quand c’est choisi ca doit être plus facile à vivre).

Mais sinon, jour après jour j’essaye de lacher prise sur la vie que j’avais imaginé et essayer de laisser venir la vie qui est. La méditation aide beaucoup, la couture aussi (surtout depuis que j’ai récupéré le presque plein usage de mes yeux, et même si c’est 1h/jour max) sans oublier mon loulou qui est un peu mon coach (coach sportif et coach de bisous) personnel du haut de ses deux ans et de son énergie. Mon mari est un coeur (à sa façon toute particulière). Mes parents sont aussi toujours très présents (à 800km)pour m’aider/me soutenir. Bref je suis bien entourée et la je mesure ma chance. Pour le reste, la grande angoissée-freak control que je suis doit essayer de faire confiance…il y a encore un grand chemin à parcourir mais je tiens le bon bout.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *