Savoir repérer une poussée de croissance

Ptit Môme a décidé d’enchaîner, ou plutot de tout faire en même temps: La préparation des dents, l’apprentissage de la marche et puis agrémenter le tout d’une petite poussée de croissance.

La poussée de croissance, c’est quand tu crois que le plus dur est passé (nuit installées – rythme stable) et qu’en fait non.

La poussée de croissance :

Pour situer, une poussée de croissance c’est une période durant laquelle bébé va avoir une forte évolution poids et taille mais aussi une évolution dans l’acquisition de nouvelles capacités comme la marche ou encore apprendre à sourire ou manger diversifié…

Bébé va être très demandeur en nouriture et en calins.

Les périodes des poussées de croissance:

L’intérêt de retenir et/ou identifier les périodes de poussées de croissance, c’est de pouvoir y faire face plus facilement. Les poussées de croissance sont censées durer juste quelques jours même si on a l’impression que cela dure une éternité et qu’on est au bout de sa vie avant la fin de ces 5-6 jours.

  • Celle qu’on ne remarque pas:
    • Première semaine de vie (moi perso, je n’ai pas remarqué avec le chamboulement total de l’arrivée de ce nouveau petit être dans nos vies)
  • Celles qu’on sent passer:
    • 3 et 6 semaines, nous on en a eu aussi une à 9 semaines
    • 3 / 6 / 9 mois

C’est facile à retenir avec une rêgle de 3, même s’il y a quelques variations de dates qui dépendent du bébé.

En condition réelle, ca donne ça:

  • Bébé qui faisait ses nuits ne les fait plus
  • Bébé qui était assez bien rythmé en tété ou biberon ne l’est plus et réclame beaucoup plus souvent. C’est généralement ce signe là qui me fait penser à la poussée de croissance. Notre petit môme demande beaucoup plus de biberons qu’à l’accoutumé et ne veut plus manger ses purées de légumes.
  • Bébé est grincheux,
  • Bébé est collant…mais alors COLLANT
  • Papa et Maman sont EPUISES

Chez nous cela dure environ 5-6 jours, ou je suis en mode survie. Il s’écoule souvent 2 jours avant que je me dise “Tient, quand même, il est particulièrement relou en ce moment, ne serait-ce pas une poussée de croissance?”. A ce moment là, je croise avec les dates supposées ( 3/6/9) et je me rends compte qu’effectivement il est en plein dedans. Tout s’explique et me voila rassurée. Ptit môme ne s’est pas transformé en ptit monstre, il fait juste une poussée de croissance.

Mes conseils pour surmonter les phases de poussée de croissance

Ces phases sont nécessaires pour le développement des bébé: avancée physique (prise de poids et de taille) mais aussi acquisition d’un grand apprentissage( ex: sourire, position assise, marche…). C’est déjà pas très drôle pour eux et ce n’est pas non plus drôle pour nous. On est quand même très démuni lorsqu’on se retrouve à de nouveau se réveiller la nuit. Pareil lorsque bébé réclame à manger toutes les 2 heures (au biberon) à 9 mois, c’est perturbant.

L’intérêt de retenir et/ou identifier les périodes de poussées de croissance, c’est de pouvoir y faire face plus facilement. Ou tout au moins comprendre ce qu’il se passe et mieux s’adapter.

  • 1er conseil et non des moindre: se répéter en boucle que c’est une “période qui va passer, une période nécessaire à son ptit bout pour son développement,mais ça va passer” en boucle, en mode méthode Coué

 

  • Le portage m’a aussi pas mal aidé. J’avoue que depuis que j’ai découvert le porte bb Mei Tai (bon compromis de portage physiologique quand on est pas rassurée à l’idée des écharpes de portage), je l’utilise dès que je sens que ptit môme est ronchon/fatigué/collant… Mon dos est préservé ( par rapport à un porte bébé classique qui me donnait mal au dos dès 20 min d’utilisation). Bébé se calme vite, voir s’endort. Un autre avantage, c’est de pouvoir avoir les mains libres. Ca n’a pas de prix en cette période ou bébé réclame sans arret les bras;)

 

  • Donner à manger quand bébé réclame. S’il demande c’est qu’il en a besoin, surtout en période de poussée de croissance. Pour les mamans qui allaitent, il y a beaucoup de sites qui donnent des conseils sur ces périodes pas vraiment faciles faciles. J’ai simplement retenu que la fabrication de lait augmente lors de ces périodes. Pour les biberons, je ne les compte plus pendant ces périodes. Je donne à boire quand bébé réclame. C’est un peu destabilisant car avec les biberons on est rapidement réglé sur des horaires qui changent peu. En période de poussée de croissance , on ne peut plus se fier à ces horaires. Pour les parents qui aiment bien que tout soit réglé/organisé/avoir des repères (un peu comme moi) c’est  perturbant, mais on s’adapte.

 

  • Prendre soin de soi dès que possible et se relayer avec le papa/la famille. Cette période éprouvante pour bébé , l’est aussi beaucoup pour les parents. Et cette période fini par passer même si on a l’impression que cela dure des siècles et qu’on n’y arrivera jamais. Bébé retrouve qon rythme d’avant assez rapidement et par la même occasion nous aussi.

 

  • Et se répéter que cela va passer…je l’ai déjà dit?

 

Et vous , comment faite vous pour surmonter ces périodes pas trop trop faciles?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *