“la circoncision pour les non connaisseurs”


Qui dit couple mixte, dit liste de choix longue comme le bras de sujets « touchy ». Dans cet article je ne vais pas débattre des raisons qui nous ont poussées à faire circoncire notre petit garçon. C’est un choix personnel guidé par de nombreuses raisons. Je vais donc parler de ce que j ai vécue avec mon fils lors de sa circoncision, du déroulement jusqu’à la semaine de rétablissement du ptit gars (et de la maman perdue 😉 en passant par les félicitations (et la maman toujours aussi perdue;)

Choisir de circoncire mon fils auprès de sa famille algérienne

Pour moi, il était évident de faire ça chez ma belle-famille, entouré de personnes qui ont l’habitude de cette pratique et des suites de l’opération. Dans ma famille, on ne pratique pas la circoncision donc c’est un peu l’inconnu total et les gens restent un peu septique. Bon ce n’est pas forcément évident de faire ça dans un pays étranger. Je me suis dit qu’entouré des belles sœurs, de la belle-mère, et des tontons du loulou tout allait bien se passer. Je me suis tout de même assurée que l’opération se déroulait bien dans un environnement médical voir hospitalier: grand soulagement. Mon mari c’est bien moqué de moi en me demandant ou est ce que je pensais que cela se passait…je ne te dirai pas pour éviter tous conflits inutiles 😉

Bref me voila rassurée pour faire circoncir mon loulou pendant les vacances que nous passons la-bas. Des vacances assez chargées avec aussi l’Aïd, 2 mariages, la fin du bac, une naissance et tous les autres imprévus…je vous ai dit que c’était des vacances…je me suis mal exprimée 😉

La circoncision: pour ceux qui découvrent (genre moi)

Il s’agit de retirer tout ou partie du prépuce. Souvent pratiquée pour raison religieuse on la réalise aussi parfois pour raison médicale.

L’opération

Oui c’est bien au bloc opératoire après analyse de sang que cela c’est passé. Bon comme je n’y connaissais rien, je me suis quand même assuré du sérieux de la chose avant d’aller en pays inconnu, enfin plus ou moins. Après avoir été rassurée par la terre entière mais surtout par mes belles sœurs qui ont déjà circoncie leurs fils, je n’en mennais pas large sur le chemin de la clinique et pendant l’attente.J’avais juste envie de changer d’avis, de partir en courant, de prendre l’avion direction Paris, de lui laisser son zizi en l’état.

L’organisation étant ce qu’elle est avec mon mari and co, il manquait les analyse de sang censée etre faites au préalable ( c’est pas que je m’en doutais hein, bref c’est pas moi qui ai géré le truc). La prise sang de mon coté de la famille est toujours un calvaire: veines cachées, sang qui ne coule pas (je vous raconte pas le poste accouchement ou l’on m’a piqué 7 fois après 28h de contractions et 1h de poussées #acharnement) J’avais espéré que mon fils n’ait pas hérité de ce petit défaut de fabrication…raté: veines cachés, double raté: sang qui coule très très lentement (et avec un bébé de 2 ans à faire patienter : pas simple).

On est finalement passé en fin de matinée, mon fils emporté dans la salle d’opération et moi qui commence à pleurer. Cela a duré une vingtaine de minutes qui n’en finissait pas. J’ai retrouvé mon fils sur son lit et la chirurgienne qui me montre le beau travail…re-crise de pleurs. La pauvre chirurgienne qui ne comprennnait pas ma réaction car d’habitude les parents sont hyper contents. On l’a quand même prévenu que j’étais une française (avec beaucoup de sous entendus la dessous mais je m’en fout). Ilias complètement KO jusqu’au retour à la maison .

Le retour à la maison:

Bébé HS pendant 3 jours. Maman n’en mène pas large non plus parce que voir son petit coeur souffrir ça fait mal aux trippes. Clairement il a souffert ( contrairement aux: “mais non ca fait pas mal”) , peut être pas pendant l’opération mais pendant les 10 jours qui ont suivis. Le temps de la cicatrisation est loooooong. Chaque matin on retrouve la couche collée à la plaie malgré nos dispositions pour éviter ça et on doit l’enlever (enfin “on”=>maman en pleurs qui se dit qu’elle n’aurait jamais du faire ça à son bébé et qui ne comprends pas comment des centaines de millions de parents le font depuis des générations). Mon petit coeur a repris du poils de la bête environ 3-4 jours après et a recommencé à courrir partout et monter-descendre les escaliers sur 4 étages. Les couches ont arreté de coller au bout de 7-8 jours et cicatrisation dans les 2 semaines.

Et maintenant: tout va bien

Notre Loulou est en pleine forme, les fils sont tombés avec l’aide de sa pédiatre habituelle qui m’a bien rassurée. L’avantage de tout ça c’est qu’on évite le décalotage , ceux qui savent savent.

Si c’était à refaire: je referai pareil. C’était dur et éprouvant pour lui, pour moi et pour son papa. Mais je pense que le faire, entouré de ses cousins, de ses tata et tontons était la meilleure solution. Par contre c’est quand même traumatisant et l’appréhension du changement de couche est resté longtemps chez mon petit homme.

Mon petit bonhomme a été choyé par sa famille durant toute cette période. et moi qui n’y connaissais rien car jamais confronté j’ai eu beaucoup de soutien de ma belle famille. L’idéal serai d’avoir une fille en cas de num2 😉 car ce fut quand même très éprouvant.

Inscription à la Newsletter Oh!ptitsMômes
Restez informé des derniers articles publiés et d'autres idées coutures
We respect your privacy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *